florence hennequin

ici et maintenant

Olé-olé

Poster un commentaire

Pour s’emplir de courage en entrant dans l’arène, un torero, ému, des yeux cherche sa reine. 

La belle est face à lui, elle est assise à l’ombre. La crainte se peut lire en ses prunelles sombres…

Mais une issue tragique n’est pas sûre encore ! Elle lui fait un signe, et lui la mate à mort.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s